« V*iol d’une institutrice »: Les ministres Anne Ouloto et Mariatou Koné réagissent

Actualités Société

Dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 octobre, une jeune institutrice en service a été victime de viol et de cambriolage à Sandégué dans le département de Bondoukou.

À lire aussi: Urgent « Affaire KKB accusé de viol »: Sophie Dencia essaye de se donner la mort; voici les détails

Réaction de Anne Ouloto, ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration

La ministre ivoirienne Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Ouloto s’est dit indignée et profondément attristée, suite au viol dont a été victime une institutrice à Sandégué, dans la nuit du mercredi 6 au jeudi 7 octobre.

« Je suis indignée et profondément attristée par le cas de viol de Dame T.A, jeune fonctionnaire, institutrice à Sandégué.

Cette situation me touche particulièrement en tant que citoyenne, mais aussi en ma qualité de ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration.

À découvrir aussi: Urgent/ « Russie ou France en Afrique »: Le choix revient aux africains, selon Alain Foka

NON au viol des femmes et des braves fonctionnaires au service de nos populations !

NON au viol !

Cela n’est pas acceptable! », a posté Anne Ouloto sur la page Facebook de la fonction publique.

Réaction de Mariatou Koné, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation

« La victime a été prise en charge par les autorités administratives et le corps enseignant, dès les premières heures », indique une note du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.

Selon la note, « Aussitôt informée, la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le professeur Mariatou Koné, a instruit ses services centraux et régionaux compétentes. Elle a demandé à ce que des dispositions soient prises pour que la victime bénéficie de toute l’assistance psychosociale, médicale et psychologique nécessaire ».

À lire aussi: SCANDALE: Un père a surpris son enfant en train de faire l’amour à sa marâtre

La ministre « s’est entretenu au téléphone avec la victime afin de connaitre son état de santé. Elle lui a traduis toute sa compassion, son soutien ainsi que celui du gouvernement ».

La ministre est prête à tout mettre en œuvre pour que l’auteur soit interpellé et soit jugé.

Mariatou Koné appelle la communauté éducative au calme et à la sérénité. Elle l’invite à s’abstenir de tout acte qui pourrait troubler le bon déroulement des enquêtes.

À voir également: Urgent/ Soro Guillaume prévient ses détracteurs: « Dieu n’a pas dit son dernier mot. Qui vivra verra. »