Publicité
Annonce
Politique

Explosif: « Nous irons au bout de notre combat panafricain quel qu’en soit le prix », avertit Kemi Séba

Annonce

Après son séjour au Mali, le panafricaniste Kemi Séba est maintenant en Guinée, depuis le lundi. Cet opposant au troisième mandat a indiqué que les dirigeants de la CEDEAO doivent respecter ce qu’il qualifie de choix du peuple de Guinée, qui s’est matérialisé par le départ d’Alpha Condé.

À lire aussi: Kémi Séba s’en prend à la CEDEAO et l’Union Africaine dans une conférence de presse au Mali

L’activiste révèle la culpabilité des institutions africaines face à la falsification des constitutions pour des mandats illimités.

‘’Je suis venu rappeler aux institutions sous-régionales, notamment la CEDEAO, qu’il faut respecter le choix du peuple. Parce que, bizarrement, la CEDEAO est silencieuse quand il y a des troisièmes, quatrièmes ou mandats illimités’’,  accentue Kemi Séba.

‘’Quand il y a des persécutions vis-à-vis de la population, la CEDEAO est très silencieuse. Mais quand le peuple aspire à un changement et que certaines personnes prennent leurs responsabilités pour que ce changement ait lieu, la CEDEAO commence à brandir des sanctions’’, ajoute-t-il

Annonce

À découvrir aussi: Urgent: «Nous préférons avoir des mercenaires que d’avoir des ennemis voilés en amis», selon le gouvernement malien

Publicité

Le franco-béninois montre clairement qu’il est déterminé à poursuivre son combat panafricain en faveur des populations africaines.

‘’Certains ont tout intérêt à ce que nos populations qui habitent sur des sols riches, ne puissent pas jouir de leurs richesses. Il est temps de rappeler aux colons noirs et blancs que la population africaine, notamment guinéenne, veut l’autodétermination et jouir de ses propres ressources. C’est notre mission de vie panafricaine et nous irons au bout quel qu’en soit le prix’’, avertit-il.

À voir également: Guinée: Les négociations entre le CNRD et la classe politique s’intensifient pour former le Gouvernement

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page