Publicité
Annonce
ActualitésFaits Insolite

Des élèves enlèvent l’épouse de leur enseignant et réclament une rançon (vidéo)

Annonce

La vidéo de ce qui semble être un enlèvement contre rançon fait la une des médias camerounais, depuis quelques heures.

Le contenu de la séquence renseigne que les ravisseurs sont des élèves et la victime, l’épouse de leur enseignant.

Cet enseignant a, certainement, eu la plus grosse frayeur de sa vie, en apprenant l’enlèvement de sa femme. Selon les informations des médias locaux, les faits ont eu lieu, à Batouri, au Cameroun, une ville de la région de l’est et chef-lieu du département de la Kade.

Les sources, proches de l’affaire, rapportent que les présumés ravisseurs réclament une rançon de 800 000 FCFA, avant la libération de leur otage.

Sans crier gare, le mari s’est empressé de verser la rançon, afin que son épouse puisse recouvrer la liberté, ce qui adviendra, quelques heures, après qu’il a versé le montant demandé par les présumés ravisseurs.

Annonce

Chose étrange, à en croire les mêmes sources, les auteurs de ce prétendu rapt sont des élèves et la victime n’est autre que la femme de leur enseignant, comme le montre la vidéo. Selon, toujours, la presse locale, aucun détail n’a été fourni, quant au mobile du crime allégué.

Publicité

LIRE AUSSI: Noire à la naissance, la peau de cette femme blanchit au jour le jour (vidéo)

Toutefois, une enquête a été ouverte pour élucider l’affaire. C’est alors que les résultats des investigations vont fournir des informations croustillantes sur les tenants et les aboutissants de cet enlèvement insolite, qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive, au Cameroun.

Aux dernières nouvelles, prenant en compte les échanges que l’enseignant a eus avec les présumés ravisseurs, il est établi que le kidnapping a été un montage grotesque, dont la tête pensante se trouve être la pseudo-victime, elle-même, c’est-à-dire la femme de l’éducateur.

LIRE AUSSI: Des policiers expulsés d’un commissariat par des abeilles: Ce qui s’est passé

Confrontée, la dame aurait avoué avoir agi dans le but de soutirer de l’argent à son conjoint. D’après ses dires, elle s’est fait aider dans cette basse besogne par des apprenants de son mari, une façon de lui mettre, davantage, la pression.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page