Publicité
Annonce
ActualitésPolitique
A la Une

Cote D’ivoire: Soro dit des vérités cachées depuis son retour manqué de 2019

Annonce

Le président de GPS, ex-premier ministre ivoirien en exil depuis 3 ans, s’est adressé aux ivoiriens ce 31 décembre 2021.

Guillaume Soro a choisi le mode des ÉCHANGES via internet avec les militants de son parti politique pour passer son message de fin d’année.

Le président de Génération et Peuples Solidaire( GPS) profité de l’occasion pour dire des vérités restées secrètes depuis son retour manqué du 23 décembre 2019. Selon lui, ce retour avait été voulu par ses camarades militants d’Abidjan. Ce sont eux qui lui ont demandé de rentrer. Et ils ont pris attache avec les autorités ivoiriennes.

Lire aussi: Yvidero fait une grave révélation sur Francis Mvemba

 » Le 23 décembre, je rentrais avec l’accord du gouvernement ivoirien ». Ce sont ces autorités qui ont d’ailleurs choisi la date du 23 décembre alors que lui, avait programmé son retour pour le 22 décembre.  » J’ai même payé les frais de location d’un avion pour le voyage du 22 décembre. Le 23 décembre, j’ai encore payé », a-t-il souligné.

Annonce

C’est pourquoi, il s’étonne que les autorités disent qu’il voulait faire un coup d’Etat ce jour-là. Il estime que cette affaire est un cas d’école quant à la possibilité de faire un coup d’Etat dans un processus où l’auteur de ce coup d’Etat implique les autorités qui envisage renverser.

Publicité

Pour Guillaume Soro, cette histoire est une manipulation. Et les initiateurs de cette manipulation sont, selon lui, des hommes autour d’Alassane Ouattara qui avaient intérêt à le voir rester en exil dans l’espoir de se frayer un chemin vers le sommet de l’Etat.

Mais, il rassure qu’il finira par rentrer car l’exil est une étape des hommes d’Etat. Il a cité Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et même Alassane Ouattara qui ont tous connu l’exil.

Lire aussi: Madame Simone Gbagbo souhaite le retour de Soro Guillaume

GPS a été dissous par la Justice ivoirienne en 2020 à l’issu du procès ayant abouti à la condamnation de Guillaume Soro à 20 ans de prison.  » Je dénonce vigoureusement la tendance qu’a l’actuel régime de criminaliser les hommes politiques en Côte-d’Ivoire.

Parce que vous voulez vous présenter à l’élection présidentielle, on vous attaque, on vous accuse de tous les péchés d’Israël », s’indigne-t-il. Aussi rappelle-t-il que l’ANC en Afrique du Sud a été interdit de 1960 à 1990 mais c’est l’ANC qui dirige aujourd’hui la nation arc-en-ciel.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page